A voix nue. Ahmed Ben Bella

A voix nue. Ahmed Ben Bella

Par Séverine Labat

Avec la collaboration de Gilles Davidas et Claire Poinsignon.

France-culture, 2-6 juillet 2012, rediffusion de l’émission du 02/05/2005
Emission réalisée à l’occasion du 60ème anniversaire du massacre de Sétif par l’armée française.

 Disparu le 11 avril 2012, Ahmed Ben Bella restera dans l’imaginaire collectif franco-algérien comme le premier Président de la République Algérienne Indépendante. Héros de la seconde guerre mondiale, décoré de la médaille militaire des mains mêmes du Général De Gaulle, Ahmed Ben Bella fut toujours porteur d’une vision singulière du nationalisme. Un nationalisme ayant tout à la fois opté pour un socialisme spécifique et pour un strict respect des valeurs de l’islam comme piliers de la jeune nation dont il présida les destinées durant deux ans et demi. Quelle furent, dès sa plus tendre jeunesse, les influences auxquelles Ahmed Ben Bella fut exposé ? Quelles furent les motivations de son engagement dans les rangs de la révolution algérienne ? Que conclue-t-il de l’échec prononcé du nationalisme arabe ? Quel bilan de sa vie tire cet homme qui passa 8 ans dans les geôles françaises et seize dans celles de l’Algérie indépendante ?

 Ce sont à travers ces questions que nous allons tenter de brosser le portrait à la fois intime et politique de cette personnalité emblématique. Au cours de ces cinq émissions, Ahmed Ben Bella parlera de son engagement dans la résistance à l’occupation française en Algérie, de ses années à la tête de la jeune république algérienne indépendante, de son exil forcé, et de son retour en Algérie où il fit désormais figure de grand réconciliateur.

1. Les années de formation (29 mn, mp3)

2) Révolutionnaire professionnel (29 mn, mp3)

3) A la tête de la République algérienne indépendante (29 mn, mp3)

4) Les grandes causes défendues (29 mn, mp3)

5) Réconciliateur national (29 mn, mp3)

 

Partager - Share Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Les commentaires sont fermés