Destin indigène et révolutionnaire

Ahmed Ben Bella (1987)Ahmed Ben Bella est une des hautes figures du nationalisme arabe. Fils de paysans marocains ayant émigré près de la frontière algéro-marocaine de Oujda, cet homme connut un destin remarquable qui le fit se distinguer par deux fois durant la seconde guerre mondiale, puis sur le terrain nationaliste du Maghreb et enfin sur la scène politique du Tiers monde. Ayant connu les plus grands de ce monde (Kennedy, Kroutchev, De Gaulle, Mao, Tito, Fidel Castro, Che Guevara, etc.), il fut l’ami de Nasser avec qui l’alliance scellée en 1956 permit la percée décisive du mouvement nationaliste algérien. Il fut également un des plus célèbres prisonniers politiques; à l’instar de Mandela, Ben Bella vécut en prison 23 années de sa vie, ce qui lui donna malgré tout une vision lucide et profonde de l’ordre mondial et des relations Nord-Sud. Après la prison, Ben Bella connut l’exil, et n’eut de cesse de réfléchir: mais celui qui se distingua à Monte Cassino, puis défia la France les armes à la main jusqu’à la libération de son pays après 132 années de colonialisme, ne se considère toutefois pas comme un théoricien, mais comme un homme d’action, qui, une fois engagé, fut prêt à payer le prix de ses idées.

Partager - Share Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Les commentaires sont fermés