Revue de presse

 

Le désarroi identitaire. Jeunesse, islamité et arabité contemporaines

Réda Benkirane, Le désarroi identitaireJeunesse, islamité et arabité contemporaines.
Préface de Salah Stétié, Paris, Editions du Cerf, 352 pages, 2004, La Croisée des chemins, Casablanca, 2012.

 

English Abstract | Préface | Table des matières | Extraits | Fiche-livre éditeur  | Revue presse | Revue de livre ]



 

Ce livre d'une structure assez étrange alterne d'un chapitre à l'autre et souvent dans le même chapitre analyse historique, analyse contemporaine et réflexions de l'auteur tantôt politiques, tantôt religieuses. C'est un des livres les plus riches que nous avons pu connaître sur l'Islam et tout à la fois sur son histoire depuis l'origine, sa sociologie contemporaine dans les banlieues d'Orient et d'Afrique comme dans les banlieues européennes, ses contradictions de classes (…)



La lettre d'Héritage & Progrès, lettre No 13 – janvier 2005



Réflexion critique tout à fait originale sur l'arabité et l'islamité qui remonte le temps jusqu'à Ibn Khaldoun. 



François Zabbal, Al Qantara, IMA, 19 avril 2005

 

L'auteur semble vouloir faire saisir le grand malaise des sociétés qui vivent au sud de la Méditerranée. Filles d'un passé glorieux dont ne subsiste que des souvenirs, une langue sacrée, une foi aux multiples courants antagonistes, ces sociétés connaissent la décomposition qui vient, entre autres phénomènes, d'une urbanisation anarchique, du sous-emploi, de la corruption, de la mondialisation de l'économie et de l'aliénation culturelle qui l'accompagne; sans compter les soubresauts d'une actualité faite de guerres et de crises violentes. R. Benkirane adopte ce style décousu pour faire toucher du doigt la difficulté qu'éprouvent actuellement les peuples, leurs élites et leurs masses déracinées à concilier leurs racines et leurs migrations, l'héritage de la «bédouinité» et la vie citadine, le chaos économique et leur aspiration à l'harmonie (…)



Jean-Marie Gaudeul, Etudes, mars 2005

 

Sociologue de formation, Benkirane n'écrit pas un ouvrage de sociologie. Il se refuse de théoriser et d'enfermer l'analyse dans des concepts ou des idéaux-types qui figeraient une réalité gouvernée par l'instantanéité. Son livre est un tourbillon poétique d'images, d'errances, d'histoires d'Orient et d'Occident, de parfums, de mystiques, qui traduit le mouvement de l'islamité, la mouvance de l'arabité, au sein d'un monde foncièrement insaisissable, chaotique, vif, arborescent et traversé par bien des paradoxes (…)



Emmanuel Pisani, La Vie Spirituelle, mai 2005.

Partager - Share - شاركTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Share on FacebookEmail this to someonePrint this page