Manifeste – Credo – Exercice

Etincelles "glissantes" formées à la surface d'un dipôle électrique. Les deux moitiés supérieure et inférieure de l'arborescence correspondent aux deux signes de la décharge. (S. Larigaldie, Journal of Applied Physics 61 (1987) 90).Tout le monde est expert au sein d’une mer de systèmes
Malcom de Chazal, Manifeste – Credo

 

L’exercice. Laisse-toi imprégner de l’aphorisme d’Al Niffari qui dit que:

celui qui n’est pas établi dans l’ignorance ne sera pas établi dans la science.

Tout comme ton enfant apprend à lacer ses chaussures s’il veut marcher sans trébucher, apprends ensuite à défaire les paquets de symbolique que le verbe contient, pour une symbiose avec ce réel contradictoire. But poursuivi : endurance, résistance, lucidité. Initie-toi et moi à penser les phénomènes complexes en lieu et place de la rationalité marchande. Thérapeutique : ce n’est plus une dynamique de Nouvel Âge, mais déjà de l’entraînement dans un monde fini. La limite de ce que ta raison agrippe est cela même qui te fait maintenant aller aux limites du connaissable. Défaillant, ne recule pas : tu l’ignores, mais tudé-couvres. Incertain, avance, sincère, à découvert.

Exerce-toi à nommer plutôt que dénombrer ce qui t’entoure, se meut, t’émeut, s’enveloppe et te berce dans la douce illusion que tu es sujet et qu’autour il n’y a qu’objets et séquences en coupe. Délaisse le quantum, constate avec le scientifique comment la nature change de nature, les phénomènes célèbrent des noces nouvelles, obligeant la science à se retourner : physique du déséquilibre (et demain du monde mental), des états transitoires, biologie générale (celle du tout ce qui pourrait être), espace du probable, événements de l’imaginaire (les adhérences du réel), hasard fondamental (al zahr ou tout ce qui fleurit, prospère et porte chance), mathématiques de l’incomplétude ou de l’incertitude, géométries de l’impossible (les surfaces courbes, les espaces multidimensionnels), structures en variation (naissance de l’organisation sans codage explicite), paysages de l’attracteur étrange (as-tu vu le périmètre infini dans un espace borné ?) et points de bifurcation (la nouveauté se trouve à l’improviste) voilent en surface la causalité des choses, mais en creux, dans l’ombre, dans les plis et replis, ils fécondent, et dévoilent un catalogue des renaissances. Lorsque prolifèrent des fondations, sois sûr que l’édifice qui sort à la lumière se rapproche de la perfection. Motifs plus riches les uns que les autres.

S’impliquer dans le réel compliqué, c’est d’une certaine manière le simplifier pour le signifier, en mille et un possibles. Comprends que le déplier n’est pas comme le découper. Conviens qu’il manque encore l’épistêmède cette divergence, qu’il te reste à inventer la sagesse dans l’écart à l’équilibre.

Réda Benkirane

Partager - Share Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Les commentaires sont fermés